Pour rendre service à la paroisse, cliquez ici.

Saint Martin est à Pau

Pour la 1ère fois, les reliques de Saint Martin sont à Pau.

Saint Martin est à Pau - Thumbnail

Au cours d’une célébration dans la chapelle de la Maison Diocésaine, Mgr Vincent Jordy, archevêque de Tours a remis un beau reliquaire contenant des reliques de St Martin à votre curé.

Mgr Jordy, 135ème successeur de St Martin comme évêque de Tours tenait à citer le Pape François pour honorer un de Saints Patrons de notre paroisse, connu par son exemple de charité, en partageant son manteau avec un pauvre d’Amiens :

 « Les pauvres, a rappelé le Pape François, sont avant tout des personnes, et dans leurs visages s’inscrit celui du Christ-même ». D’où le devoir de les rejoindre « dans les périphéries les plus extrêmes et dans les souterrains de l’histoire avec la délicatesse et la tendresse de l’Église Mère ». Il faut promouvoir tout l’homme et tous les hommes pour qu’ils « soient auteurs et protagonistes de leur propre progrès ».

Mgr Jordy a remis aussi des images-prières pour les donner aux fidèles qui viendront vénérer les reliques du « 1er évangélisateur de la Gaule » et il fera son possible pour venir présider le Sacrement de l’Eucharistie au cours d’un de ses déplacements à Lourdes.

Les reliques de Saint Martin seront présentées dimanche à 10h30 en l’église St Martin. Je prévois avec les responsables de la liturgie une célébration de l’office des vêpres pour marquer le début de la vénération des reliques de St Martin.

 

Qu’est-ce qu’une relique ?

L’origine latine de ce mot est reliquiæ, ce qui signifie « restes ». Les reliques sont ce qui « reste » des saints et des martyrs, que ce soit des parties de leur corps, ou des objets leur ayant appartenu (souvent des vêtements) ou encore les instruments de leur supplice s’ils sont martyrs. On le voit, il y a quelque chose d’aisément compréhensible ici : de même que l’on aime à garder des objets ayant appartenu à un proche défunt, de même aime-t-on dans l’Église conserver la mémoire des saints qui par leur vie et leur mort ont rendu témoignage au Christ. Ces reliques, en nous reliant au saint vénéré, nous font contempler celui à qui ils ont donné leurs vies, le Christ.


Vénérer les reliques des saints, un chemin vers le Christ

La vénération des reliques n’est pas de l’ordre de la latrie (adoration de Dieu seul) mais de la dulie (vénération) relative. À travers l’objet vénéré, c’est évidemment la personne qui est honorée. La vénération des reliques doit pousser les fidèles à élever leur âme vers l’adoration du seul Saint, Jésus-Christ. En vénérant le corps de saint Martin à Tours, par exemple, les fidèles, en s’appuyant sur les restes du saint évêque, confesseront que c’est bien dans une vie humaine corporelle que la grâce de Dieu est intervenue. Sa vie, son zèle, sa passion pour l’Église serviront à l’édification spirituelle des fidèles qui devront alors rendre gloire à Dieu. La prière devant les reliques de saint Martin a toujours été l’occasion de grandes grâces et de grands miracles de guérison, de conversion et de libération, car comme l’écrit saint Thomas d’Aquin dans la Somme théologique, « Dieu honore convenablement les reliques des saints en faisant des miracles en leur présence » (III, Qu. XXV, art.VI).