Ce grand acteur et ce grant "priant" est décédé ce lundi 21 septembre 2020, il nous avait fait l'honneur de venir en mars 2016, en l'église Saint-Jacques, pour nous aider à prier le Chemin de Croix de Paul Claudel et en février 2011 pour parler du film « Des hommes et des dieux ».

A noter L'HOMMAGE À MICHAEL LONSDALE
France TV et le CFRT se mobilisent pour vous proposer un programme exceptionnel en hommage à cet artiste si apprécié ! Deux rendez-vous à noter :

  • Sur France 5, lundi 28 septembre, 20h50 :
    « Des hommes et des dieux » (rediffusion)
  • Sur France.tv et vodeus.tv, dès ce week-end :
    « Michael Lonsdale : La vie est invention », un documentaire
    réalisé par Claire Jeanteur (diffusé en 2015 dans Le Jour du Seigneur)

 

Les 14 méditations du Chemin de la Croix de Paul Claudel

Paul Claudel vers 1911

Paul Claudel (1868-1955) est un poète, auteur dramatique, romancier, diplomate. Bien que de famille catholique, il ne retrouva la foi qu’il avait perdu durant ses années d’école qu’à 18 ans, lors d’une illumination subite, le jour de Noël 1886, alors qu’il assistait en curieux aux vêpres à Notre-Dame de Paris. Sa foi catholique devint dès lors essentielle dans son œuvre, donnant lieu à 4000 pages de textes où il professe un véritable partenariat entre Dieu et ses créatures, dans son mystère et sa dramaturgie (Le soulier de satin, L’annonce faite à Marie).
Le chemin de Croix fut écrit en 1911/1913 à son retour en France après 13 ans passés en Chine. Il apportait beaucoup d’importance à ce texte qu’il avait écrit avec cœur afin d’y exprimer toute sa ferveur. Écrit comme une prière, il voulait que ce texte, méditation sur la passion du Christ, soit dit à l’heure du chemin de croix ou dans un contexte priant. Le pape Jean-Paul II fit lire cette méditation lors du Chemin de Croix du Vendredi Saint au Colisée de Rome lors de l’année jubilaire 2000.

Concert-Lecture

« Le Chemin de Croix »  poème de Paul CLAUDEL

Michaël LONSDALE & Odile SAMOËL, comédiens-récitants

Père VINCENT-MARIE, orgue

Eric SANARENS, percussions

Bernard MASSON, baryton

Ce concert-lecture est organisé comme une méditation du temps de Carême, il alterne la lecture des textes correspondant aux 14 stations du Chemin de Croix et des musiques de compositeurs (Bach, Ravel, Bizet) ou des improvisations qui illustrent les textes méditatifs.

(Merci à Philippe Ponçon qui nous a offert quelques belles photos)

Aux très beaux textes dits par Michael Lonsdale et Odile Samoël, répondent la voix de l’orgue tenu par le Père Vincent-Marie et les percussions ethniques et mélodiques d’Eric Sanarens. Quelques airs interprétés par le baryton Bernard Masson viennent ponctuer ce très beau parcours, comme autant de réponses de l’Homme à l’invitation d’amour de son Créateur.  « L'intérêt de ce moment musical est d’allier l’aspect artistique, attrayant par lui-même, et l’aspect spirituel qui en est la finalité. Il s’adresse autant aux fidèles paroissiens qu’à toutes personnes non pratiquantes et même non chrétiennes : à toutes personnes capables de recevoir du Christ le message qui pourrait les toucher » nous dit le Père Vincent-Marie, organiste-concertiste, coordinateur de l'ensemble AquaViiva.

 

C'est dans une église Saint Jacques comble et dans un silence "religieux"
que ces artistes ont mis en valeur ce très beau texte, cette belle prière de Paul Claudel.

Les séminaristes de Bayonne étaient venus pour vivre ce temps fort.

Revivons ou découvrons quelques passages, quelques belles expressions par les photos,
puis par quelques extraits filmés.

Tout d'abord accueillons les artistes :

(Pour chacun, un extrait vidéo, et à la fin les 10e, 11e et 12e Stations
pour un extrait plus long de 18 minutes avec les 5 artistes)

 

Pour découvrir qui sont tous ces artistes de talent, cliquer ICI

Michael Lonsdale

dont la foi et l'engagement chrétien continuent d'éclairer, avec sa voix chaude et grave,
de magnifiques textes des Évangiles ou de la vie de grands personnages.


Chemin de Croix-Paul Claudel-13e Station au... par Chr-Sa-64

Odile Samoël

dont le visage et la voix vivent pleinement ce qu'elle dit avec son cœur.
Hélas, beaucoup de personnes n'ont pas eu la chance de la voir de près.

Quatrième Station : Jésus rencontre sa Mère.

« La quatrième station est Marie qui a tout accepté », nous dit Claudel.
« [...] Ses yeux n’ont point de pleurs, sa bouche n’a point de salive.
Elle ne dit pas un mot et regarde Jésus qui arrive.
Elle accepte, elle accepte encore une fois […]

La Mère regarde son Fils, l'Église son Rédempteur.
Son âme violemment va vers lui comme le cri du soldat qui meurt !
Elle se tient debout devant Dieu et lui offre son âme à lire.
l n'y a rien dans son cœur qui refuse ou qui retire.
Pas une fibre en son cœur transpercé qui n'accepte et ne consente.
Et comme Dieu lui-même qui est là, elle est présente.
Elle accepte et regarde ce Fils qu'elle a connu dans son sein.

Elle ne dit pas un mot et regarde le Saint des Saints. »


Chemin de Croix-Paul Claudel-4e Station avec Marie par Chr-Sa-64

Eric Sanarens

aux percussions pour les intermèdes musicaux, pour un dialogue improvisé avec l'orgue.

L'improvisation est une création dans l'immédiat, une pièce musicale qui jaillit spontanément de l'imagination de l'interprète. Cette œuvre improvisée s'organise à partir d'une image ou d'une émotion ou d'une évocation... Ce moment de grande liberté est certainement celui où l'interprète est le plus totalement lui-même, faisant un avec son instrument et l'œuvre qu'il crée sur-le-champ.

Michael Lonsdale : « L'improvisation diffère de l'interprétation en ce qu'elle est une invention pure et simple qui jaillit d'une nécessité qui s'impose au tréfonds et qui est dictée par l'Esprit Saint. Cette inspiration dans l'instant est toujours un moment extrêmement émouvant parce qu'en s'imposant irrésistiblement à soi, l'improvisation n'est jamais n'importe quoi, mais l'expression ineffable et unique de l'artiste, et donc de son être profond le plus intime. »

(vidéo à la fin où orgue et percussions s'accordent)

Bernard Masson

Avec sa voix grave, chaude et mélodieuse, accompagné par l'orgue,
il a prolongé plusieurs méditations, 2e, 7e, 9e,11e et 13e Stations,
offrant ainsi un espace pour intérioriser ces textes profonds de Paul Claudel.
Reprenant des grandes œuvres de Jean-Sébastien Bach (BWV 478, 506)
de Giacomo Puccini (Misa di gloria) et de Georges Bizet (Agnus Dei),
son chant et l'orgue emplirent toute l'église.

Septième Station : Jésus tombe pour la deuxième fois.

« Ce n'est plus la pierre sous le pied, ni le licou trop fort,
c'est l'âme qui fait défaut tout à coup.
Ô milieu de notre vie ! Ô chute que l'on fait spontanément !
Quand l'aimant n'a plus de pôle et la foi plus de firmament,
parce que la route est longue et parce que le terme est loin,
parce que l'on est tout seul et que la consolation n'est point !
Longueur du temps ! Dégoût en secret qui s'accroît
de l'injonction inflexible et de ce compagnon de bois !
C'est pourquoi on étend les deux bras à la fois comme quelqu'un qui nage !
Ce n'est plus sur les genoux qu'on tombe, c'est sur le visage.
Le corps tombe, il est vrai, et l'âme en même temps a consenti.

Sauvez-nous de la Seconde chute que l'on fait volontairement par ennui. »

BACH BWV 506

Qu'as-tu donc mon âme à être si troublée
que le Seigneur te donne une croix à porter ?...


Chemin de Croix-Paul Claudel-7e Station Baryton par Chr-Sa-64

Père Vincent-Marie

Avec des artistes chrétiens comme Michael Lonsdale, le Père Vincent-Marie,
organiste-concertiste, aime accompagner à l'orgue, avec finesse et profondeur,
des concerts-lectures de grands textes spirituels chrétiens.

Pour en savoir plus : http://orguemeditation.blogspot.com

(Vidéo à la fin)

Ensemble, pour le bonheur de chacun, ces cinq artistes de grand talent
ont porté avec leur cœur cette méditation, devant le magnifique Chemin de Croix
du sculpteur Ernest Gabard, qui est en l'église Notre Dame,
pour en faire une prière selon le souhait de Paul Claudel.

« Un chemin de croix extraordinaire (avec seulement des visages et des mains) et complémentaire du concert lecture. Presque tous les arts y étaient exprimés la vue, le toucher grâce à cette terre pétrie plus que sculptée, le son… et plus que l’art cet infini amour qui nous réunissait tous. »

Un immense MERCI à chacun et à tous ceux qui se sont démenés
pour que ce concert-lecture soit aussi beau et prenant (matériel, décor...)

(10) Jésus est dépouillé de ses vêtements avant d'être cloué sur la croix (11)

« ... La main est portée sur Dieu, la Chair de la Chair tressaille.
L’Univers en sa source atteint frémit jusqu'au fond de ses entrailles !
Nous, puisqu'ils ont pris la tunique et la robe sans couture,
levons les yeux et osons regarder Jésus tout pur.
Ils ne vous ont rien laissé, Seigneur, ils ont tout pris [...]
Ils ont tout pris. Mais il reste le sang écarlate.
Ils ont tout pris. Mais il reste la plaie qui éclate !
Dieu est caché. Mais il reste l'homme de douleur. Dieu est caché.
Il reste mon frère qui pleure ! Par votre humiliation, Seigneur, par votre honte,
ayez pitié des vaincus, du faible que le fort surmonte !
Par l'horreur de ce dernier vêtement qu'on vous retire,
ayez pitié de tous ceux qu'on déchire !... »

 

10e, 11e et 12e Stations :
Jésus est dépouillé de ses vêtements - Jésus est cloué sur la croix
Jésus meurt sur la croix.


Chemin de Croix-Paul Claudel-Stations 10-11-12 par Chr-Sa-64

La méditation du Chemin de Croix se conclut par un dernier dialogue percussions et orgue. Celui-ci est introduit parles sonorités les plus graves et sourdes des instruments, reprenant le thème initial (leitmotiv), nouvelle et dernière évocation des Profondeurs de la terre (péché, mal, ténèbres, souffrance, mort) sur une montée sonore progressive. Une fois la musique parvenue à son tutti, les dissonances font place à la consonance des accords : évocation de la Résurrection, triomphe du Bien sur le mal, Victoire de la Lumière sur les ténèbres, de la Vie sur la mort...


Chemin de Croix-Paul Claudel-Orgue et... par Chr-Sa-64

 

 Un très sympathique moment a suivi avec les artistes, nos séminaristes
et ceux qui ont aidé.