Canonisation de Jeanne Jugan


Sainte Jeanne Jugan 1792-1879



Dimanche 25 octobre 2009

C’est avec beaucoup d’émotion que les Petites Soeurs des Pauvres et les pensionnaires de Ma Maison, à Billère, sont venus célébrer une messe d’action de grâce en l’honneur de la canonisation de leur fondatrice Jeanne Jugan le 11 octobre 2009.

 



 


Les membres de l’hospitalité basco-béarnaise (HBB) et les paroissiens du Christ Sauveur avaient mis aussi tout leur coeur pour que la célébration, présidée par Monseigneur Marc Aillet, soit priante, belle et joyeuse en ce grand jour de fête.









 

Un fort et beau moment devant les reliques de Sainte Jeanne Jugan
et une invitation à renouveler notre prière.

Prière par l'intercession de Sainte Jeanne Jugan

Jésus, Toi qui as tressailli de joie et béni ton Père
d'avoir révélé aux tout-petits les mystères du Royaume des cieux,
nous te remercions des grâces accordées
à ton humble sevante Jeanne Jugan
à qui nous confions nos demandes et nos besoins.

Père des Pauvres,
Toi qui n'as jamais repoussé la prière des petits,
entends, nous t'en supplions,
l'appel qu'elle t'adresse pour nous.

Nous te le demandons, Jésus,
par Marie, ta Mère et la nôtre,
Toi qui règnes avec le Père et le Saint Esprit,
maintenant et pour les siècles des siècles.
Amen.



La communion vécue entre tous et la joie ont continué
de s'exprimer dans le pot de l'amitié qui a suivi.

 



Pour les prêtres, ce fut aussi l'occasion de se retrouver
chez les Petites Soeurs des Pauvres.

 


Pour bien finir la journée,
les pensionnaires, le personnel et des jeunes de l'aumônerie de l'Immaculée Conception,
qui ont l'habitude de se retrouver à "Ma Maison" pour partager un moment ensemble
et échanger ainsi jeunesse, enthousiasme, expérience et tendresse,
nous ont offert une belle mise en scène de la vie de Jeanne Jugan.

 











Les costumes du monde entier montrent bien que l'esprit de Jeanne Jugan
a "contaminé" le monde !
Bravo les artistes et
MERCI à toutes ces communautés qui ont mis, avec le Christ,
l'amour de l'autre, même le plus pauvre, le plus petit,
au centre de leur vie.


Retour en haut de page